Test Filtre NiSi Natural Night

Réalisé par

MAXIME OUDOUX
MAXIME OUDOUXPhotographe Professionnel

Test à découvrir en intégralité sur le Blog de Maxime Oudoux

En voici un aperçu

Test filtre NISI CPL NC Landscape (Intro)

Copyright © Maxime Oudoux . Tous droits réservés.

Le filtre NiSi Natural Night est un très bon compagnon pour vos sessions d’astrophotographie, que ce soit pour des prises de vues grand angle, panoramique, et même pour du ciel profond : il rend simultanément les zones à la limite de la sur-exposition totalement exploitables, n’affecte pas la lumière et les teintes des étoiles et des nébuleuses, diminue le halo de la pollution lumineuse des villes dans le ciel, tout en rétablissant des teintes naturelles et de supprimer la teinte jaunâtre. Le rendu sur la Voie Lactée est magnifique.

Il permet de s’améliorer dans la pratique de l’astrophotographie et de sortir des images plus subtiles et contrastées. Il va rester vissé sur les objectifs pendant les nuits à venir !

Maxime Oudoux

Exemples sans & avec filtre NiSi Natural Night circulaire

Utilisation sur un grand angle , avec une seule image

[fusion_al_beforeafter image_a= »https://www.nisifilters.fr/wp-content/uploads/2017/06/test-nisi-natural-night-maxime-oudoux-10505-1.jpg » label_a= »Sans Filtre » label_a_position= » » additional_text_a= » » additional_text_a_position= »right » image_b= »https://www.nisifilters.fr/wp-content/uploads/2017/06/test-nisi-natural-night-maxime-oudoux-10504-1.jpg » label_b= »Avec Filtre Natural Night » label_b_position= » » additional_text_b= » » additional_text_b_position= »left » orientation= »horizontal » show_labels= »hover » hide_opposing_labels= » » hide_labels_mobile= » » hide_additionaltext_mobile= » » hide_on_mobile= »small-visibility,medium-visibility,large-visibility » class= » » id= » » label_font_size= »13px » handle_color= » » handle_interior_color= » » handle_position= »50″ handle_border_size= »3px » border_radius= » » enable_border= »no » border_color= » » border_size= »1px » animation_type= » » animation_direction= »left » animation_speed= »0.3″ animation_offset= » » /]

Copyright © Maxime Oudoux . Tous droits réservés.

Sur cette prise de vue avec le Samyang 20mm f/1.8 ED AS UMC utilisé à pleine ouverture, les réglages du boitier sont identiques, y comprit la balance des blancs.

Nous pouvons constater l’effet du filtre : la plus flagrante est la modification de la balance des blancs, pour des couleurs plus froides, oscillant entre le bleu, un peu de magenta/violet et d’orange. Le jaune a totalement disparu. C’est une atmosphère très intéressante que nous propose le filtre, elles correspondent en grande partie à la réalité. Il est tout à fait possible de corriger la température de l’image sur votre logiciel de retouche favori et de trouver le rendu qu’il vous plait.

Ensuite, la partie qui nous intéresse le plus : la réduction de la pollution lumineuse. Nous pouvons voir que l’effet est plutôt limité dans notre exemple à première vue. Mais si nous regardons l’image de plus près juste au-dessus de l’observatoire de Tauxigny, les nuages sont mieux exposés et quasiment blancs, et nous pouvons deviner quelques étoiles qui n’étaient pas visible auparavant.

Le filtre nous permet donc de ne pas avoir de zones complètement cramées par l’éclairage indirect des villes et de les traiter plus facilement par la suite.
Notez que les étoiles ont la même intensité lumineuse, comparé à la pollution lumineuse qui a fortement diminué.
Troisième effet, cette fois-ci moins désirable : le filtre assombrit un peu l’image, d’environ 1 à 2IL, ce qui accentue le vignettage du Samyang (ouvert à sa plus grande ouverture, je le répète).
Facilement rattrapable avec le temps de pose ou les ISO.

[fusion_al_beforeafter image_a= »https://www.nisifilters.fr/wp-content/uploads/2017/06/test-detail-nisi-natural-night-maxime-oudoux-10505-1.jpg » label_a= »Sans Filtre » label_a_position= » » additional_text_a= » » additional_text_a_position= »right » image_b= »https://www.nisifilters.fr/wp-content/uploads/2017/06/test-detail-nisi-natural-night-maxime-oudoux-10504-1.jpg » label_b= »Avec Filtre Natural Night » label_b_position= » » additional_text_b= » » additional_text_b_position= »left » orientation= »horizontal » show_labels= »hover » hide_opposing_labels= » » hide_labels_mobile= » » hide_additionaltext_mobile= » » hide_on_mobile= »small-visibility,medium-visibility,large-visibility » class= » » id= » » label_font_size= »13px » handle_color= » » handle_interior_color= » » handle_position= »50″ handle_border_size= »3px » border_radius= » » enable_border= »no » border_color= » » border_size= »1px » animation_type= » » animation_direction= »left » animation_speed= »0.3″ animation_offset= » » /]

Le filtre n’ajoute pas de chromatisme aux étoiles (aura violette autour) et préserve leurs couleurs naturelles, ce qui est un très bon point.
Les étoiles paraissent légèrement floues, car l’objectif est à sa pleine ouverture et manque un peu de « piqué » (cela augmente en fermant le diaphragme de quelques crans)

Utilisation en panoramique

Copyright © Maxime Oudoux . Tous droits réservés.

Le filtre s’utilise parfaitement bien pour de l’astrophotographie panoramique, il n’empêche pas la fusion des images sur les logiciels dédiés (comme Autopano Giga par exemple), dès lors que le vignettage est complètement supprimé avec les réglages lors de la prise de vue, ou bien en pré-traitement.

Sur cette image, où l’ISS nous a gratifié d’un magnifique passage, nous pouvons vois l’efficatité du filtre au niveau de la couple : les étoiles sont visibles en pleine pollution lumineuse de la ville de Tours

Utilisation en ciel profond

[fusion_al_beforeafter image_a= »https://www.nisifilters.fr/wp-content/uploads/2017/06/test-nisi-natural-night-maxime-oudoux-08185-1.jpg » label_a= »Sans Filtre » label_a_position= » » additional_text_a= » » additional_text_a_position= »right » image_b= »https://www.nisifilters.fr/wp-content/uploads/2017/06/test-nisi-natural-night-maxime-oudoux-08186-1.jpg » label_b= »Avec Filtre Natural Night » label_b_position= » » additional_text_b= » » additional_text_b_position= »left » orientation= »horizontal » show_labels= »hover » hide_opposing_labels= » » hide_labels_mobile= » » hide_additionaltext_mobile= » » hide_on_mobile= »small-visibility,medium-visibility,large-visibility » class= » » id= » » label_font_size= »13px » handle_color= » » handle_interior_color= » » handle_position= »50″ handle_border_size= »3px » border_radius= » » enable_border= »no » border_color= » » border_size= »1px » animation_type= » » animation_direction= »left » animation_speed= »0.3″ animation_offset= » » /]

Copyright © Maxime Oudoux . Tous droits réservés.

Le ciel profond désigne tous les objets du ciel au-delà de notre système solaire : galaxies, nébuleuses, amas globulaires… en astrophotographie, c’est la discipline la plus exigeante.
Elle demande notamment un très bon ciel avec le moins de pollution lumineuse possible, car les temps de pose se comptent très souvent en minutes. Sans filtre, un ciel au abords des villes apparaît très jaune et semble difficile à traiter.

Avec le Filtre Natural Night, il est possible de faire du ciel profond avec de bons résultats. Pour tester ses capacités, j’ai photographié une région du ciel relativement basse et proche de l’horizon au niveau de la France : le centre de notre galaxie, la Voie Lactée, dans la région de la constellation du Sagittaire.
Cette portion du ciel contient une énorme quantité d’étoiles ainsi que de très belles nébuleuses, mais elle est difficile à photographier à cause de l’atmosphère plus épaisse et polluée à l’horizon.

Pour effectuer ce test, j’ai utilisé un de mes Nikon D750 spécialement modifié pour l’astrophotographie (il est défiltré partiellement avec un verre Astrodon, ce qui le rend beaucoup plus sensible dans les infrarouges, comme le Nikon D810a)

Les résultats sont bons, voir très bons.
Les couleurs sont plus naturelles (la Voie Lactée arbore une belle couleur jaune-or-orangée), les structures sombres (de la poussière et du gaz interstellaire) sont plus contrastées, les étoiles sont toujours aussi fines et sans chromatisme, les nébuleuses de la Lagune et de Trifide (les tache rouge vers le milieu de l’image) sont elles aussi plus contrastées, un peu plus saturées, avec quelques détails supplémentaires sur leurs extrémités.
Maxime Oudoux

FILTRE NiSi NATURAL NIGHT CIRCULAIRE 77MM

Achetez ce produit sur notre boutique

Libérez votre créativité grâce aux filtres NISI

Copyright © Maxime Oudoux . Tous droits réservés.

MAXIME OUDOUX

Maxime Oudoux est un photographe de 26 ans vivant au Mans dans la Sarthe, il a commencé à évoluer dans la photographie par simple loisir entre 2007 et 2011, en développant au fur et à mesure une véritable passion pour cette discipline. En 2012, avec l’achat de matériel et l’apprentissage de plusieurs techniques professionnelles, il a sauté le pas entre la photographie de loisir et la photographie d’amateur, puis professionnelle.

Au fil de sa vie, il a toujours été attiré par le visuel et l’esthétisme du monde réel et ses variations infinies. Tout est en perpétuelle évolution et reproduire une seconde fois ce même instant, est quasiment impossible. Avec la photographie, on a la possibilité de figer le temps et l’instant pour toujours, tout en le sublimant et apportant notre propre vision des choses.

Il pratique la photographie à l’image du monde qui l’ entoure : diversifiée, passionnante, à la fois accessible et originale.